Choc environnemental à New York, que faut-il savoir ? – Safe House à New York

Choc environnemental à New York, que faut-il savoir ? – Safe House à New York

Cet article fait partie d’une série évoquant les différents chocs culturels rencontrés lorsqu’on s’expatrie pour une période supérieure à 6 mois. Cette série est divisée en 4 parties : le choc culinaire, le choc environnemental, le choc culturel et le choc relationnel.

Choc environnemental #1 : La superficie de New York

Autant ne pas se le cacher : New York est une très grande ville ! Les gens associent souvent la ville à son île principale : Manhattan mais il faut savoir que Manhattan est seulement un quartier de New York et pas le plus grand ! Il y en a 4 autres…

Le premier choc auquel se préparer est donc la taille. En effet, New York City a une superficie de 121 440 hectares ! Si vous prenez le métro au centre de Manhattan pour aller jusqu’aux lointains Rockaways du Queen’s, votre voyage en métro durera 2h30 aller retour ! Et vous ne quittez pas New York ! Quant à marcher du Nord (Washington Heights) au sud (Financial District) de Manhattan, cela durera 4h15 sans arrêt !!

Choc environnemental #2 : Le bruit à New York

Le deuxième choc concerne le bruit ! Manhattan est très très bruyant surtout Midtown et Downtown ! Et cela 24 heures sur 24, il y a certes un peu moins de bruit à 3h du matin mais vous entendrez toujours des klaxons et sirènes ! Il est d’ailleurs communément admis que les New Yorkais n’arrivent pas à dormir quand l’environnement est trop… silencieux !

New York est une ville qui grouille jour et nuit. On la reconnaît par le bruit qu’elle fait, qui n’a pas entendu le grondement de la ville dans des films ou reportages ! Il y a heureusement des quartiers plus calmes que d’autres : privilégier l’Upper West ou East Side à Manhattan, quartiers résidentiels avec au centre Central Park ou alors des quartiers calmes de Brooklyn mais plus excentrés… Nous retombons alors sur le choc de la taille !

Choc environnemental #3 : L’environnement humain

Le troisième choc est l’environnement humain. Tout le monde est pressé à New York mais courtois. On ne retrouve pas l’agressivité de certaines villes comme Paris par exemple. Mais ça bouge tout le temps et vite !

Pour les contacts humains, allez dans les bars et pubs après 17h30 quand les gens sortent des bureaux et socialisent. C’est une tradition anglo-saxonne très présente à New York. Il est courant de dire que les relations aux Etats Unis sont superficielles. En effet, il est vrai que nouer un contact dans un bar ou en soirée est simple mais il est possible que vous n’entendiez plus jamais parler de cette personne que vous avez rencontrée par la suite… Il en va de même de relations éphémères donc certains français ne se sont jamais remis !

Ce qu’il faut retenir

Progresser est souvent difficile surtout quand on se retrouve dans un nouvel environnement. C’est pourtant dans ces occasions qu’on apprend le plus sur soi et son rapport aux autres ! Prévenez tout jugement à l’emporte pièces même si ceux-ci sont une façon de se protéger et rassurer ! Juger vous coupera de l’apprentissage nécessaire quand on découvre une nouvelle culture !

Les américains ne sont pas si individualistes que cela quand on voit les événements sportifs qui sont regardés par tous dans des bars ou les nombreux concerts chaque soir quelquefois même improvisés…

Un choc est un réveil matin qui permet de se réveiller dans un nouveau monde et d’en apprendre les codes !

Les commentaires sont clos.